Pirates des caraibes

De nouveaux pirates, des anciens, venez dans ce forum pour vivre de formidables aventures.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ellana Caldin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellana Caldin



Nombre de messages : 2
Age : 24
Localisation : Dans le vent ou dans un rêve
Âge du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Ellana Caldin   Ven 18 Juil - 12:11

¤ Information sociale ¤

Nom:

Caldin

Prénom:

Ellana

Sexe:

Féminin

Age:

16 ans

Fonction:

Capitaine du Galion Noir


¤ Information physique ¤

Physique:

Une fille attirante
Une silhouette fine et élancée. Un visage fin au pomettes volontaire et à la peau claire mais hâlée par la vie au grand air. Des yeux verts en amande, une bouche aux traits marqués et aux lèvres pleines. Un nez fin, peut être un peut trop long, mais qui donne du caractère au visage. Des cheveux châtain, souples arrivant aux épaules. Ses doigts longs et fins sont aptes à tenir un arc.
Une tenue en cuir marron et un pantalon en peau de siffleurs, mettent en valeur sa silhouette sans pour autant être exubérante. Le poignard de son père accroché à sa ceinture et le collier en or de sa mère ne la quittent jamais.


Pouvoir:

Son enfance dans la forêt peut expliquer son pouvoir de métamorphose en animale.
Effectivement Ellana a le pouvoir de se transformer en tous les animaux qu'elle souhaite. Mais elle se métamorphose le plus souvent en louve noire au yeux jaune, qui est de loin sa forme préférée.


Arme:

Ellana n'aime pas vraiment les armes à feux, même si dans certaines circonstances elle est contraint de s'en servir. Les armes qui reflète la finesse, la rapidité, la légèreté et la précision, son ses armes. Un arc, dont elle se sert à la perfection et un poignard, seul héritage de son père. Ellana sait toute fois se servir de beaucoup d'autres armes.

¤ Information psychologique ¤

Caractère:

Entière Tenace Déterminée
Ellana alterne des périodes de joie et de franche convivialité avec des périodes de repli et d’isolement. Sensible à la beauté de la nature, elle devient parfois mystérieuse. Elle aime le contact humain comme animal même si son enfance en forêt lui a laissé le goût du secret et de la solitude. Dans ces moments profonds, il vaut mieux ne pas la déranger pour des broutilles car elle peut être tranchante et acérée comme son poignard. Une fois ressourcée, elle déborde de vitalité et de joie. Elle garde malgré tout une distance que personne n’arrive à franchir. Elle est en contact avec tous les éléments: le vent lui parle, la terre la nourrit, le feu la passionne, et l’eau la purifie. Ellana adore l’action et les défis. Se sentant mieux au cœur des batailles, elle devient parfois téméraire. Elle est impatiente et peut piquer de vives colères. Elle ne reconnaît pas facilement ses erreurs, mais il lui est cependant plus aisé de les corriger.
Son humour sarcastique est piquant comme une flèche bien ajustée au cœur de sa cible. Mais son sourire et ses yeux verts font tout couler comme du miel.


Peur:

Ellana refuse de s'attacher à quelqu'un de peur d'être blessée ou de blesser. Elle interdit quiconque d'être dépendant d'elle, et elle non plus ne dépend de personne.

Force:

Ellana est romput au combat aussi bien à mains nues qu'avec des armes, elle est très courageuse. Déterminé et tenace de nature, elle ne renoncera jamais à ces idées. Sa liberté et son indépendance sont aussi importantes que sa vie. Elle a des capacités de félins. Souplesse, agilité, rapidité, discrétion, finesse, précision. Ne se laisse jamais marcher sur les pieds.

Faiblesse:

Les défauts les plus voyants. Téméraire, sarcastique, impatiente, ombrageuse. Ellana est souvent seul, mais cela ne la dérange nullement.

¤ Information historique ¤

Perte et renouveau

Ellana n’a que de vagues souvenirs de son enfance passée avec ses parents. Les pionniers qui l’ont recueillie, lui ont pourtant raconté tant de fois son histoire :

« Dans la maison en flammes, un gémissement de nourrisson attira leur attention. Ils virent un bébé d’un an, aux yeux d’un vert profond. Les pionniers qui avaient vu l’incendie provenant de la maison des Caldin, ne purent se détacher de ses yeux aussi verts que la forêt. Le groupe n’hésita pas une seconde, un pionnier se saisit du bébé et courut se mettre à l’abri des flammes. Pendant ce temps, les autres s’affairaient autour de l’incendie pour tenter de l’éteindre. »

Ellana avait maintenant 7 ans. Elle montait aux arbres comme personne, sautant de branches en branches, montant en haut des plus grands arbres. Pendant ses retranchements dans la forêt, elle s’entraînait à l’arc et au combat.
Le pionnier qui l’avait receuillie s’appelait Jilong Lonallin, et sa femme Erisia. Ils habitaient dans un village aux abords d'une forêt. Le couple lui apportait tout l’amour qu’une petite fille de son âge requérait.
Ellana passa une enfance paisible seulement troublée par des voyageurs faisant escale au village.


Amour, séparation, disparition

La petite fille s’était transformée très vite en jeune fille de 15 ans.
Un jour, alors qu’elle se rendait à la forêt, l’adolescente vit un groupe de voyageurs. Rien de spécial à première vue. C’est alors qu’elle entrevit un jeune homme, peut être plus âgé d’un an, assez grand, bien bâti, des cheveux blonds comme les blés. Sans vouloir se vanter, Ellana avait beaucoup de prétendants dans le village. Mais, quand les yeux gris acier de l’inconnu plongèrent dans les siens, elle tombât sous son charme immédiatement. Ils s’approchèrent sans se quitter du regard. Les deux adolescents se saluèrent et dansèrent sur la musique que les pionniers réservaient pour les fêtes. Quelque chose se formait entre eux, plus fort que l’amour, tellement fort qu’ils ne purent se l’expliquer.
Ellana était irrésistiblement attirée par ce mystérieux jeune homme. Elle perdit la notion du temps et virevolta avec son compagnon, nommé Dilen.


Le couple se dirigea vers la lisière du bois. Dilen la prit dans ses bras, il la regarda, une flamme dans les yeux. Elle s’y était préparée, mais elle se contenta de frissonner. Un long frisson d’émotion qui parcourut son dos et la laissa tremblante d’expectative. Lorsqu’il approcha son visage, elle ne bougea pas, attirée par son regard magnétique.
Leurs bouches se frôlèrent,
S'écartèrent pour mieux se retrouver.
Pendant une seconde, Ellana se sentit perdue puis, comme par magie, sa gêne se volatilisa. Un flot de sensations nouvelles s’emparait d’elle.
Ses lèvres s’entrouvrirent, ses mains se refermèrent sur le dos se Dilen.
Elle était heureuse.

Le lendemain, il fallut se mettre à plusieurs pour séparer les deux adolescents. Le jeune homme devait suivre sa famille. Et d’après ses parents, Ellana était trop jeune pour le suivre.

Accablée par la tristesse, la jeune fille chercha refuge de plus en plus souvent dans la forêt pour finalement disparaître dans ses profondeurs. Tout le village partit à sa recherche, longtemps… Elle resta introuvable.
Jilon et Erisia moururent peut de temps après, emportés par une forte fièvre.


Décision

Ellana a vécu un an dans la forêt, en contact avec les animaux et les plantes. Elle a pris goût à la solitude. Améliorant sa souplesse, sa rapidité et sa discrétion, Ellana devint une chasseresse douée, et une combattante farouche.

Un matin, à l’heure où les dernières étoiles s’éteignent et où le ciel se prépare à acceuillir le soleil, la jeune fille partit à la chasse avec son arc. En marchant, elle pensa à Dilen, lâchant son arme, Ellana s’effondra sur les feuilles mortes en pleurant. Elle leva la tête vers l’étoile des chasseurs et cria :


- Toi là haut !! Pourquoi m’a tu séparée de Dilen ? Me juges-tu indigne d’aimer ?

Ellana pleura encore longtemps. Le soleil était à son zénith lorsqu’elle se releva. Elle avait pris une décision : Faire de la piraterie. Mais pour ça il lui un cheval pour atteindre le port le plus proche.
La jeune fille retourna à son campement et rassembla le peu d’affaires qu’elle possédait. Puis se dirigea vers son village.

Ellana retrouva facilement les écuries pour y être passée tous les jours, admirant ainsi les chevaux dans leurs box. Ils lui inspiraient grandeur et fierté. Mais justement la jeune fille n’était pas du tout fière de ce qu’elle allait faire. Aussi discrète qu’un félin, elle s’approcha du cheval qui l’intéressait le plus. C’était une jument noire, au corps fin, taillée pour la vitesse, au regard calme et intelligent. Dès que leurs yeux se croisèrent, un lien fort s’installa entre elles. Avec une rapidité étonnante, Ellana enfourcha sa nouvelle monture et partit au grand galop.
Le maquignon qui n’avait rien vu cria et courut après la voleuse qu’il avait reconnue :
La petite Ellana Caldin, la fille qui avait disparu dans la forêt et que personne n’avait retrouvé. Il s’arrêta à la sortie du village en regardant s’éloigner la cavalière.
L’adolescente débordait de joie, savourant le vent qui fouettait son visage. Sa jument se défoulait, galopant, sautant des buissons. Au fait, il fallait la nommer cette jument :


* Fortuna signifie chance. Cela lui ira très bien. *

Alors Fortuna se dirigea droit vers le Sud. Droit vers Port- Royal le Port le plus proche.

Colère, mort.

Ellana dégaina son poignard et se jeta sans réfléchir sur le groupe de brigands qui avait fait l’erreur de la choisir comme cible d’après son sexe. Un brigand sortit une dague et fendit l’air mais elle n’était plus à ses côtés. D’une incroyable détente, Ellana s’était propulsée au-dessus de lui. Son arme siffla dans le vide alors que son pied se détendait et heurtait la mâchoire de l’homme qui craqua sinistrement. Ses compagnons hésitèrent un instant avant de se jeter en même temps sur la jeune fille. Celle-ci réussit pendant quelques secondes à éviter les coups mais petit à petit ses gestes devinrent plus lents et elle eut beaucoup plus de mal à éviter ses assaillants. Un poing la ceuillit au menton, l’éjectant trois mètres plus loin. Les brigands l’encerclèrent, un sourire carnassier les rendant plus effrayants.

* Vais-je mourir comme ça ? Dans cette rue sale et malfamée ? A cause de brigands puants ? Non je ne veux pas !! Je ne peux pas !! Pas après tout ce que j’ai dû endurer !! *

- Non !!!!

Ellana avait hurlé cette fois avec tant de rage que ses assaillants marquèrent un temps d’arrêt. Elle se releva, un filet de sang sur la lèvre. Regardant le groupe d’un regard haineux, elle prit son arc d’une main ferme, sans trembler, se saisit d’une flèche dans le carquois et l’encocha.

Dans la ruelle, on entendit des cris de douleur, puis des pas précipités. Il ne faut jamais sous- estimer une femme, surtout si elle a un arc et vous regarde avec haine.

L’adolescente n’avait que quatorze ans, elle était à genou près du corps d’un brigand mort. C’est dur de tuer quelqu’un et ça fait quelque chose quand c’est la première fois. Les pleurent de la jeune fille s'atténuèrent.
L’adolescente se leva et rejoignis Fortuna. Une fois sur sa monture, l’adolescente partit au triple galop de la bourgade où elle avait fait escale deux jours plus tôt. La jeune fille avait hâte de rejoindre la mer, la liberté. Mais un problème se posait, comment se procurer un navire et un équipage digne de ce nom ?


Départ

Ellana arriva enfin à Port-Royal. Des bateaux immenses près à appareiller étaient gardés par des gardes armés jusqu'aux dents. Elle trouva tout de suite inconcevable de dans acheter un, avec ce qu'elle possédait, la jeune fille pouvais à peine s'acheter une corde. Mais si elle voulait prendre le large, il fallait se débrouiller.
Ellana s'approcha d'un navire très attirant. Elle n'avait vu des bateaux que dans des livres. Mais ses connaissances de navigation étaient très développées. Ellana s'approcha donc du navire et des deux gardes.
Aussi silencieuse que la mort, Ellana se transforma en louve noire et se fondit dans l'ombre derrière les deux hommes sans qu'aucun d'eux ne s'aperçoive de sa présence, elle monta sur le pont du navire et l'examina sous toutes ses coutures.
Il lui plaisait, léger, rapide, solide. Un bâtiment qu'elle n'hésitera pas à réquisitionner.
Quand Ellana se retransforma en humaine et commença à couper les cordes d'amarrages, les gardes se rendirent enfin compte de ce qu'il se passait. Ils firent volte face mais trop tard, l'adolescente leur fit une révérence insultante et dit d'une voix claire :


- Merci de m'avoir permis de prendre la mer ! Sans vous je n'aurais pas réussi !

Sur ceux, Ellana mis le cap droit vers Tortuga, droit vers son futur équipage.


¤ Famille et relation ¤

Orpheline, adoptée à l’âge d’un an par un couple de pionniers, Jilon et Erisia Lonallin. Elle est souvent seule.

¤ Rêves ¤

Etre libre, ceux qu'elle est déjà beaucoup. Naviguer sur les 7 Mers.

¤ Autre ¤

[Code: Port-Royal] [Code: Caraïbe] [Code: Tortuga] Mon avatar ne représente pas une personne célèbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ApprentieMarchombre.skyrock.com/
 
Ellana Caldin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evasion (pv Kass Doz, Darth Sinya, Ellana Caldin)
» Le retour d'Ellana Caldin.
» Ellana Caldin
» Ellana Caldin
» Un message à délivrer [PV Ellana Caldin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pirates des caraibes :: Accueil :: Rescencement-
Sauter vers: